Les 36e Journées Européennes du Patrimoine (JEP)

Les Journées européennes du patrimoine (JEP) se tiendront cette année les 21 et 22 septembre 2019 autour du thème « Arts et divertissements ».

Affiche-JEP-2019 arts divertissement

Ce thème est propice à de nombreuses visites et découvertes… Pour l’occasion, les patrimoines de spectacle, de sport, des fêtes, des jeux et des jouets – lieux de rencontres et de culture – seront à l’honneur et ouvriront leurs portes au public.

De l’Antiquité au 21e siècle, pendant 3 jours, (re)découvrez les théâtres et autres salles de spectacles, les cinémas, les musées, les lieux de culte…

Et comme nous ne pouvons pas tout mettre ici, retrouvez notre sélection en Auvergne !

Clermont Auvergne Métropole

Riom Limagne et Volcans – RLV

Mond’Arverne Tourisme

Plus d’infos : https://mab-gergovie.fr/

« Points de vue sur les espaces de verdure à travers les rues de Clermont-Ferrand »

La Montagne 03/09/2018
Nos montagnes vues du centre-ville

Vous déambulez dans les rues étroites du centre-ville de Clermont, il y a du gris, du noir, du beige, et les couleurs des échoppes qui jalonnent les rues passantes. Et du vert ? Toute la ville est entourée par la nature des montagnes d’Auvergne. Elle est visible à travers les rues de la ville, et nous vous indiquons les meilleurs emplacements pour la contempler.

De la verdure

La métropole de Clermont-Ferrand s’est bâtie sur un maar, un cratère d’explosion qui a laissé place à l’enfoncement d’une partie de la ville de Clermont lorsqu’il s’est asséché il y a 156.000 ans, ce qui donne cet effet « cuvette » à la ville. Certaines rues sont plus ouvertes que d’autres et laissent entrevoir la chaîne des Puys qui s’étend sur trente-deux kilomètres à l’ouest de Clermont. Pour les plus reconnaissables, le puy de Dôme, le petit puy de Dôme et le puy Pariou. « On est bloqués par Royat qui est très proche des montagnes et nous empêche de voir les autres sommets de la chaîne des Puys comme le petit Sarcoui ou le puy de la Coquille », explique Laurence Moldoch, une des guides conférencières d’Auvergne. Elle conseille aux promeneurs de se rendre au sommet de la rue des Gras, devant le parvis de la cathédrale, ou bien place de la Poterne, près de la fontaine d’Ambroise. Iris Lucand, sa collègue, cite également la place de la Rodade à Montferrand, où l’on peut voir les trois puys, ainsi que le sommet de la place Royale ou la rue Lagarlaye près du musée des beaux-arts.

L’office de tourisme de Clermont-Ferrand conseille d’aller place de Jaude, au niveau de la statue de Vercingétorix qui offre une vue imprenable sur le puy de Dôme.

Les ubrexeurs et adeptes du parkours ( *) à Clermont, nous confient pour leur part quelques coins pour prendre de la hauteur et admirer le panorama autour de la ville. « Les meilleurs spots pour admirer la vue, ce sont les côtes de Chanturgue ou la carrière de Nohanent », propose Mohamed Fari, un membre du collectif central parkour . On peut distinguer les principaux sommets des alentours de la ville comme la chaîne des Puys, les monts du Livradois, le plateau de Gergovie et au loin, les monts du Forez.

(*) Un art du déplacement et de l’acrobatie dans lequel les pratiquants utilisent le mobilier urbain.

Loréna Bordiec partage.clermont@centrefrance.com

« Percer les secrets du patrimoine religieux » – visites des églises à Clermont-Ferrand

La Montagne – 19/07/2019
Percer les secrets du patrimoine religieux

L’été est là, les touristes aussi. La ville de Clermont-Ferrand est fière de son patrimoine religieux et propose aux touristes notamment, via des visites guidées, d’aller à la découverte de ses édifices.

Jusqu’au 31 août, une vingtaine de guides se relaient tous les jours pour dévoiler et transmettre ce savoir historique à travers des visites des édifices religieux les plus connus et les plus prestigieux de la ville.

À savoir, Notre-Dame-du-Port et la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption. Après la visite de l’édifice gothique plus personne ne pourra dire qu’elle est sale. Certes la pierre est noire, mais cette couleur sombre est naturelle. C’est de la pierre de Volvic, une commune proche de l’agglomération clermontoise.

Une passion à transmettre

Luce Genévriers fait partie des guides. Cette femme est guide à Clermont-Ferrand, depuis qu’elle est étudiante. Passionnée, elle raconte l’histoire des églises de la ville au cours des sorties accompagnées proposées par l’office de tourisme métropolitain. Lors de la sortie organisée à Notre-Dame-du-Port, elle détaille des anecdotes sur l’édifice du XII e siècle. Beaucoup de Clermontois, même parmi les plus anciens, les ignorent.

L’entrée de l’église se situait sous terre si l’on prend la topographie actuelle. « Le centre ancien de Clermont-Ferrand est construit sur ses propres ruines. On peut arriver à des écarts de niveaux assez élevés », rapporte Luce Genévriers.

Attentif, un groupe de six touristes venus du Beaujolais et de Reims écoute avec attention les secrets délivrés sur ce joyau de l’art roman, bâti en plein coeur de Clermont-Ferrand.

« Nous venons de Gleizé, c’est une découverte pour nous. Nous n’étions jamais venus en Auvergne, je ne pensais pas découvrir autant de secrets sur cet édifice », rapporte Jean-Michel Blanchard, en vacances pour la semaine avec sa famille.

Pour la famille Soizon, la visite de Notre-Dame-du-Port est une première, mais très intéressés par le patrimoine religieux ils arrivent à retrouver des similitudes avec d’autres constructions de la même période.

Pratique : Pour les deux visites, les réservations sont obligatoires. Plein tarif : 6,50 ?, Tarif réduit : 5,50 ? (personnes en situation de handicap, les chômeurs et étudiants, carte Cezam). Gratuit pour les mineurs. Billet à acquérir au préalable à la Maison du tourisme, place de la Victoire.

La visite de Notre-Dame-Du-Port a lieu : lundi, mercredi à 11 heures. Pour la cathédrale : mardi et vendredi à 11 heures Durée, 1 heure.

Simon Dubos simon.dubos@centrefrance.com

« Habiller l’Opéra », la nouvelle exposition temporaire du CNCS

Pour en savoir plus : 

http://www.cncs.fr/

Mardi 28 mai 2019, les guides-conférencières de Vade Mecum en Terres d’Auvergne ont eu l’occasion de participer à une des deux visites privatives de la nouvelle exposition temporaire du Centre National du Costume de Scène à Moulins : « Habiller l’Opéra, costumes et ateliers de l’Opéra de Paris« , à voir jusqu’au 3 novembre.

Nous avons commencé la matinée par une présentation de l’exposition dans l’auditorium où nous avons pu en apprendre plus sur la genèse de l’exposition. 2019 est en effet une date importante pour l’Opéra de Paris… qui fête ses 350 ans !

Puis, grâce à la scénographie signée par Alain Batifoulier et Simon de Tovar, nous avons pu nous promener dans l’architecture des deux salles mythiques, le Palais Garnier (1875) et l’Opéra Bastille (1989), et ainsi découvrir plus de 150 costumes.

Ces costumes se trouvent en majorité dans le fonds patrimonial de l’Opéra conservé au CNCS. Cette collection, dont les pièces les plus anciennes datent de la deuxième moitié du XIXe siècle, est très diverse dans ses styles, magnifique quant à ses créateurs et à sa réalisation.

L’exposition est donc conçue comme un vaste panorama, organisé de façon chronologique, qui s’articule autour des grands courants esthétiques du ballet et de l’opéra au cours des XIXe , XXe et XXIe siècles.

Quelques images de l'exposition...

Visites guidées en Auvergne en italien – Visite guidate in Alvernia in italiano

Leonardo Felician et son épouse Cinzia, deux journalistes avides d'art, d'architecture et d'agapes, sont venus la semaine dernière en Auvergne. 

Voici les traductions de deux des articles qu’ils ont publiés sur le Net. Pour les versions originales in italiano, c’est ici :

http://www.epulae.it/giornale/articolo_det.asp?ID=5085, 

ou ici : http://www.arsnow-magazine.it/francia-non-solo-parigi/

Article 1 : L’Auvergne, version AOC.

Parmi les sites du Patrimoine de l’UNESCO de la région Auvergne-Rhône Alpes, qui s’étend de la Savoie et le  Lyonnais jusqu’au cœur vert de la France, l’Auvergne précisément, le Parc des volcans d’Auvergne est certainement un des plus visités. 

Ces montagnes au profil très reconnaissable, « les Puys », constituent une attraction touristique primordiale et le Puy de Dôme qui jouxte Clermont-Ferrand est la plus célèbre. Mais la capitale de l’Auvergne a dans son centre historique, encore beaucoup à offrir à ses visiteurs avec deux églises à ne pas manquer. 

Sa cathédrale gothique, enrichie de nombreux vitraux colorés sur la vie des Saints, se caractérise par sa couleur noire car elle est entièrement édifiée en pierre volcanique. Construite à partir de 1248 elle a été complétée six siècles plus tard par Viollet-le-Duc à la fin du XIXème, par deux hauts clochers à flèches. Elle est érigée au faîte de la butte, elle aussi volcanique, noyau fondamental de la ville.

Sur la pente, se trouve aussi une autre église remarquable et plus ancienne, Notre-Dame du Port, magnifique construction romane, avec les dessins extérieurs  en mosaïque du chevet.Il est agréable de se balader dans le centre historique de Clermont, distant de quelques kilomètres de l’autre noyau urbain de Montferrand en raison de l’atmosphère intacte des nombreux bâtiments venus d’un passé lointain.

Pour la pause, il y a le restaurant L’AOC, abréviation d’Appellation d’Origine Contrôlée, équivalent de l’italienne DOC. C’est un restaurant bien placé dans la zone piétonne proche du marché Saint Pierre, économique et sans excès de luxe mais avec une cuisine authentique et des tables conviviales qui peuvent s’installer en extérieur à la belle saison. On consulte le menu du jour sur un grand tableau d’ardoise. Bonne carte de vins, tous français.

Les plats typiques d’Auvergne à essayer au moins une fois durant son séjour dans la région sont l’aligot, une sorte de purée de pomme de terre avec du fromage fondu filant . Un autre plat typique est la truffade, une recette à base de pommes de terre et de fromage frais du Cantal.

Article 2 : La France, ce n’est pas que Paris

Les projets de Peter Rice, ingénieur de structures irlandais disparu en 1992 (qui œuvra durant des années au côté de Renzo Piano au sein de l’Atelier Piano & Rice) sont considérés comme des plus représentatifs de l’époque moderne (l’opéra de Sydney, la pyramide du Louvre et l’Arche de la Défense à Paris, etc).

L’un, moins connu, de ses travaux est la structure de la couverture de verre du Musée d’Art Roger Quillot de Clermont-Ferrrand. Ouvert en 1992, le MARQ résulte de la transformation d’un ancien couvent des Ursulines par les architectes Claude Gaillard et Adrien Fainsilber. 

Les différentes salles, qui présentent plus de 2000 œuvres sur 6000 mètres carrés, s’articulent sur trois niveaux autour d’un atrium très clair surmonté justement par sa lumineuse couverture de verre portée par un poteau central en tronc d’arbre. Devenu l’un des plus importants supports culturels de la région Auvergne au centre de la France, le musée propose toute l’année une programmation d’activités artistiques adossées à ses collections permanentes.

Eductour « Les églises peintes du Bourbonnais » avec l’association GRENAT

Récit d’une journée de formation organisée par l’association Grenat, qui fédère les guides-conférenciers en Auvergne-Rhône-Alpes. Plus d’infos : 

>>> https://www.lesguidesgrenat.fr/ 

>>> https://www.facebook.com/GrenatGuidesConferenciers/

« Après un rapide arrêt au café de la place de l’église à Gannat, où nous nous étions donné rendez-vous, les 11 participant.e.s à l’éductour se sont dirigé en direction d’Ebreuil.

Sous la halle du marché, Marc Poligny, guide-conférencier et orateur du jour, nous a présenté l’histoire de l’ancienne église abbatiale Saint-Léger, avant de rentrer au cœur de l’édifice. Direction la tribune, pour admirer les premières peintures murales du jour, avant de redescendre dans la nef et de continuer nos découvertes.

Dans la matinée, vont s’en suivre, un arrêt à Saint-Aignan de Bègues, dont les peintures ont été restaurées récemment et dont le porche nous accueille sous la représentation d’une Annonciation, puis un autre arrêt dans la commune voisine de Mazerier. Là, un véritable mille-feuille de peintures s’offre à nous. Les époques successives se succèdent et les recherches en cours permettent de mettre au jour un décor plus ancien, caché sous les couches picturales les plus récentes.

Après un déjeuner au restaurant à Saulcet, nous avons poursuivi notre découverte dans l’église du village. A Saint-Julien, presque aucun vide, la majeur partie des murs et voûtes est en effet richement décorée ! Puis nous avons repris notre route, en direction de Louchy-Montfand, dont la restauration a permis de révéler trois fresques dont une représentant une Adoration des Rois Mages. Sous un soleil radieux, nous nous sommes ensuite rendu à Taxat-Senat, dont l’église Saint-André a été longtemps laissée à l’abandon. Dans l’édifice aujourd’hui restauré (clos et couvert), Michel Moulin, président de la Route des églises peintes du Bourbonnais, nous a fait découvrir dans le chœur, à la lumière de sa lampe torche, les quelques peintures restantes, à l’iconographie variée. Enfin, pour clore cette journée, nous avons repris à nouveau nos voitures pour partir à la découverte de l’église Saint-Martin de Jenzat, sûrement une des plus remarquables de la Route. Le décor est tellement foisonnant, que nous ne pouvons ici, en seulement quelques mots, vous le faire découvrir. Le mieux est de vous rendre sur place et de découvrir cela de vos propres yeux ! »

Pour en savoir plus sur la Route des églises peintes du Bourbonnais : 

>>> http://repb03.free.fr/

>>> https://www.facebook.com/La-Route-des-Eglises-Peintes-du-Bourbonnais-111528292760637/

Pour télécharger le dépliant de la Route des églises peintes du Bourbonnais :

Les guides-conférenciers : la voix des pierres et de l’Histoire

La Montagne –

Lundi 25 février 2019

 

 

A l’occasion de la Journée Internationale des Guides 2019, qui a eu lieu à Clermont-Ferrand, sous l’égide de l’association Grenat, qui fédèrent les guides-conférenciers en Auvergne-Rhône-Alpes, le journal La Montagne est venu à notre rencontre.

A l’année prochaine !

Nous remercions le journal pour ce bel article, qui donne vie à notre métier.

Pour lire l’article en ligne : La Montagne

Journée Internationale des Guides : les guides-conférenciers à l’honneur !

Le 21 février est devenu depuis quelques années la « Journée internationale des Guides », l’occasion parfaite pour présenter notre métier, souvent méconnu.

À l’occasion de cette journée, les guides-conférenciers d’Auvergne-Rhône-Alpes, fédérés par l’Association GRENAT, ont décidé́ d’être « la voix du patrimoine » en offrant gracieusement des « visites-flash » de 10 minutes pour mieux vous faire connaître Clermont-Ferrand (et Lyon).

Nouveauté cette année : une visite guidée d’une vingtaine de minutes de la place Sugny, à 2mn à pieds de notre kiosque. Cette place (qui ressemble beaucoup à une rue!) mène du « Monoprix » à la place Royale en longeant la Préfecture et la chapelle gothique des Cordeliers. Notre guide vous expliquera pourquoi la pente ici est si raide, et vous présentera l’histoire de cette place et des monuments qui la bordent.

Le jeudi 21 février 2019, de 14h à 17h, venez donc à la rencontre des guides-conférenciers sur la place de Jaude. Rendez-vous au kiosque, à proximité de la statue de Vercingétorix, dédié à l’occasion, puis suivez votre guide pour découvrir Clermont-Ferrand autrement.

Plus d’infos : https://www.facebook.com/events/352552042014361/

Pour des visites guidées flash gratuites de Clermont-Ferrand avec des guides conférenciers diplômés
Visites guidées flash gratuites à Clermont-Ferrand

Que l’année 2019 soit belle…

L’association Vade Mecum en Terres d’Auvergne vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2019 !

Nous vous souhaitons qu’elle soit riche en découvertes ! Profitez-en pour (re)découvrir l’Auvergne et ses merveilles, dont le Haut lieu tectonique Chaîne des Puys-Faille de Limagne, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bonne année ! Auguri ! ¡ Feliz año nuevo! Season’s greetings!

« Sur les toits de l’Auvergne » – France 2

Du 19 au 23 novembre 2018, lors du journal télévisé de 13h sur France 2, ont été diffusés 5 reportages permettant de découvrir la Chaîne des Puys classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis cet été.

 

Cette série a été sobrement intitulée « Sur les toits de l’Auvergne ».

En compagnie d’un géologue, d’un accompagnateur en montagne, d’un producteur de Saint-Nectaire (AOP), partez à la découverte des volcans auvergnats et percez leurs mystères !